Icône don Donner

La Dre Michelle Welborn reçoit la chaire Diane Ruth Abramson des Hôpitaux Shriners pour enfants

Michelle Welborn

Dre Michelle Welborn, médecin-chef de la chirurgie de la colonne vertébrale, Hôpital Shriners pour enfants de Portland

Il y a deux ans, la Dre Michelle Welborn, la cheffe du département de chirurgie de la colonne vertébrale à l’Hôpital Shriners pour enfants de Portland, a fait état d’un marqueur de collagène qui pourrait éventuellement permettre aux chirurgiens de mieux reconnaître lorsqu’un patient atteint de scoliose devrait cesser son traitement d’appareillage.

Aujourd’hui, grâce à ce travail qu’elle poursuit depuis environ sept ans, la Dre Welborn s’est vu attribuer une nouvelle chaire pour poursuivre ce travail clinique potentiellement important. Financée par un généreux donateur, la chaire Diane Ruth Abramson des Hôpitaux Shriners dure cinq ans et est accompagnée d’un prix annuel qui lui permettra de poursuivre ses importantes recherches.

Biomarqueur de croissance découvert

Les recherches de la Dre Welborn ont montré que le biomarqueur du collagène X est un meilleur indicateur de la maturité du squelette que le biomarqueur couramment utilisé, l’indice de Risser ou le test de Sanders. Cela aura probablement des implications sur le traitement des patients atteints de scoliose, avec des techniques de modulation de croissance et un appareil orthopédique.

Le moment choisi pour le traitement de la scoliose peut être délicat, notamment pour savoir quand arrêter le traitement. Il a été démontré que le port d’un appareil arrête ou ralentit la progression de certaines formes de scoliose lorsque l’enfant grandit. Mais une fois la croissance terminée, l’enfant ne bénéficie plus du redressement de la colonne vertébrale, et l’appareil peut être inconfortable en plus de provoquer une détresse émotionnelle et des troubles du sommeil.

De la manière dont la plupart des patients sont traités actuellement, les médecins demandent au patient d’arrêter de porter l’appareil lorsque son évaluation indique qu’il n’a plus de croissance. Malheureusement, comme cette détermination repose sur une évaluation clinique incertaine, certains patients sont obligés de porter leur appareil six mois de plus que nécessaire pour s’assurer qu’ils ont effectivement arrêté de grandir et épuisé leur potentiel.

D’autres pourraient les porter trop peu longtemps.

Dre Welborn avec quatre membres de la direction

La directrice médicale des Hôpitaux Shriners pour enfants, la Dre Frances Farley, pose avec la direction de l’Hôpital Shriners pour enfants de Portland lors d’un souper d’honneur en l’honneur du Dr Welborn. Sur la photo : Dr Robert Bernstein, médecin-chef de l’Hôpital Shriners pour enfants de Portland; Carol Simmons, RN, MSN, directrice des services de soins aux patients; Dre Michelle Welborn, chirurgienne orthopédiste; Dre Frances Farley, directrice médicale des Hôpitaux Shriners pour enfants; Dereesa Reid, MBA, administratrice de l’Hôpital Shriners pour enfants de Portland.

Potentiel de soins personnalisés

Jusqu’à un patient sur quatre dont le test de Sanders indiquerait qu’il a arrêté de grandir connaît une certaine progression de sa scoliose lorsqu’il arrête de porter son appareillage. On ne sait pas pourquoi. Est-ce à cause de l’imprécision de l’évaluation clinique et du fait qu’il leur reste effectivement une certaine croissance? Ou est-ce parce que leur scoliose particulière ne s’est pas améliorée?

« Nous ne savons pas si chez les enfants dont la courbure s’est aggravée, c’est parce qu’ils étaient encore en croissance ou si leur courbure s’est relâchée une fois l’appareillage retiré. Ce biomarqueur du collagène a le potentiel d’aider à clarifier cela », a déclaré la Dre Welborn.

Le soutien financier de la chaire permettra à la Dre Welborn de continuer à étudier le biomarqueur du collagène X et d’approfondir ces questions.

« Un biomarqueur du collagène a le potentiel de changer notre façon de faire les choses », a déclaré la Dre Welborn. « Actuellement, lorsque nous traitons des patients atteints de scoliose en utilisant les mesures existantes de maturité squelettique, nous le faisons en fonction d’un individu moyen. Mais comme le biomarqueur est spécifique à chaque patient, il pourrait nous permettre d’arrêter de traiter l’individu moyen et de commencer à traiter la personne. »

Le cadeau de Diane Ruth Abramson

La chaire Diane Ruth Abramson des Hôpitaux Shriners pour enfants porte le nom de feu Diane Abramson, qui a généreusement laissé un cadeau dans sa succession aux Hôpitaux Shriners pour enfants, destiné à la recherche.

« La Dre Welborn est vraiment l’une de nos médecins scientifiques les plus impressionnantes et les plus innovantes, et nous sommes fiers de la soutenir de toutes les manières possibles » a déclaré Mark Lalande, Ph. D., vice-président de la recherche aux Hôpitaux Shriners pour enfants, à propos de l’attribution de la chaire de la Dre Welborn.

Dre Welborn avec quatre collègues

La Dre Welborn attribue son succès à son équipe de l’hôpital et à son mari. Sur la photo : Becky Davis, RN, infirmière en clinique ambulatoire; Susan Sienko, Ph. D., chercheuse associée; Brandon Welborn; Dr Michelle Welborn, chirurgienne orthopédiste; Becky Grace-Tracey, RN, gestionnaire de soins.

Next Steps

Partagez votre histoire

Nos patients et leurs familles sont au cœur de tout ce que nous faisons dans les Hôpitaux Shriners pour enfants. Nous vous invitons à nous faire part de la manière dont l’équipe des Hôpitaux Shriners a aidé votre enfant.

Faites un don aux Hôpitaux Shriners pour enfants

Grâce à la générosité de donateurs comme vous, nous avons aidé plus d’un million d’enfants à mener une vie plus épanouissante, indépendamment de la capacité de paiement de leur famille.

Communiquez avec nous

Vous avez une question ou une demande? Vous devez prendre rendez-vous? Nous sommes là pour vous.